Page 5 - copy-La Prehistoire FrancaiseLO33H
P. 5

La Préhistoire Française

                  Quand s'achève le 18ème siècle, un point est donc acquis : une partie au moins

            des pierres de foudre est faite d'objets taillés ou polis par l'homme primitif, à l'"Age de
            la pierre". Mais un autre problème est posé : celui de l'antiquité géologique de
            l'homme,   contemporain   d'espèces   animales   disparues.  Buffon  ne   s'aventurait   pas

            jusque là, ce que faisait sans succès, en 1797, l'Anglais John Frere.

            3 - La Société d'émulation d'Abbeville :

                 Casimir Picard – Boucher de Perthes




                  Au début du 19ème siècle, les recherches se multiplient. Le périgourdin François
            Jouannet fouille sur le plateau d'Ecorneboeuf (1810), puis décrit l'industrie qu'il extrait
            de la grotte de Badegoule (1834). Dès 1823, le géologue Ami Boué n'arrive pas à
            convaincre   Cuvier   de   la   contemporanéité   d'ossements   humains   avec   la   faune

            d'animaux éteints du loess rhénan. Ce sont aussi, en 1829, Tournai, dans l'Aude, le
            géologue Pittore dans l'Hérault, Christol dans le Gard; et surtout deux étrangers : le
            Danois  Thomsen  et le Belge Schmerling (1834), grâce à qui Marcel de Serres, en

            1838, dans l"'Essai sur les cavernes à ossements et sur les causes qui les y ont
            accumulés", pouvait conclure : "... l'homme a été contemporain des espèces perdues
            disséminées, avec ses débris, dans certaines des cavernes à ossements de l'Europe".


                  Il appartenait à Boucher de Perthes de faire admettre ces idées qu'il n'avait pas

            forgées. La Préhistoire ne fut en effet qu'un épisode dans une vie de collectionneur et
            d'écrivain. On faisait  alors de fréquentes découvertes en exploitant les  alluvions
            anciennes de la Somme. Le jeune Casimir Picard animait, au sein de la Société

            d'émulation d'Abbeville, un groupe de chercheurs d'ossements fossiles et de silex
            taillés. C'est sa mort, à 34 ans (1841) qui fit de Boucher de Perthes un continuateur,
            après avoir été un mécène. "C'est donc M. Picard que je vais tâcher de suppléer ici, et

            le travail que j'ai tenté et que je vous soumets, je ne l'ai fait que parce qu'il n'est plus là
            pour le faire...", écrit-il lorsqu'il commence à suivre les fouilles "non sans -hésitation
            et même sans quelque dégoût". Boucher de Perthes met une plume féconde d'avocat

            ardent, une fortune, des relations, au service d'une juste cause, sans discerner toujours
            les bons des mauvais arguments. Le succès se dessine en 1844 et 1845 : hache taillée,
            à 6 m de profondeur, dans des sables "diluviens" du "Banc de 1'Hôpital", puis molaire
            d'éléphant. Le fait se répète de jour en jour. Néanmoins, les "Antiquités celtiques et

            antédiluviennes", présentées à 1'Académie en 1847, ne sont pas prises au sérieux.



                                                   CatillusCarol.Corp - 5
   1   2   3   4   5   6   7   8   9   10